Rien n’est parfait

Un texte écris après une rupture amoureuse bien avant Arkham et dont j’ai également composé la musique. Mort à l’intérieur, du moins en partie car ce qui nous ne tue pas nous rends plus fort. L’image incongrue et ridicule du phacochère en fusion est là pour dédramatiser un texte qui s’enlise peu à peu dans le pathétique. Ce « personnage » sera d’ailleurs utilisé des mois plus tard pour un autre texte. La deuxième moitié de la chanson ce ne sont que des vocalises, prenant le relais là où les mots ne sont plus suffisants.

SON

TEXTE

Une âme salée envahit la nuit
Le corps refroidit ne dit plus rien
Rempli de sens et d’ennuis
L’homme détruit repart vers les siens
Beauté d’âme meurt dans un puits
Son trône est dérobé par la rancoeur
Seul sur le sol un rire fuit
Rire cynique criard noir puis meurt

Une seule personne peut me tuer elle l’a fait
Je meurt grâce à elle mais entier rien n’est parfait

Des millions de sons détruisent mes sens
Je sais qu’ils se rapprochent lentement
Le ciel est noir froid et immense
Semble m’appeler comme avant
J’ai envie de rire après minuit
Les particules les développent mais qui
Les propriétés du phacochère en fusion
Glace froid noir mort explosion

Une seule personne peut me tuer elle l’a fait
Je meurt grâce à elle mais entier rien n’est parfait
J’ai encore vu mourir quelque chose aujourd’hui
C’était nous c’était moi je fuis je fuis

FICHE TECHNIQUE

Arkham, 1993
Composée par Jean-Marc Ernes
Texte de Jean-Marc Ernes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s