Quelle nuit migraine

Les sorties qui n’en finissent pas où on boit sans s’arrêter…

TEXTE

Il est minuit ne sais plus qui il est
Trébuche dans ses mots dans un tabouret
Dans l’enfer d’un bar de seconde zone

Quelqu’un qui lui dit qu’il doit s’en aller
Qu’il ne va pas bien qu’il doit dessaouler

Il est seul dans la rue
Il est dans le noir
Il titube et il pue
Son esprit se noie dans le brouillard

Voilà un autre bar
Et même s’il est tard
On oublie dans quel état il se met ce saoulard

Quelle nuit migraine
Quelle nuit migraine

Tout ce bruit laisse aller
Son corps se tortille dans tous les sens
Il ne peut empêcher
Ses mains de toucher les autres perte de sens
Le contrôle a lâché
Plus de résistance
Il est enfin près à céder à toutes ses déviances

Quelle nuit migraine
Quelle nuit migraine

Stop mes pas mais pas mais pas mon désarroi
Stop mes pas sans ça je serais aux abois
Stop mes pas je sais comment ça finira
Stop mes pas sinon j’aurais la gueule de bois

FICHE TECHNIQUE

Infuero, avril2016
Composée par Claude Englebert, Jean-Marc Ernes, Emeric Jandrin, Stéphane Georges et Raphaël Brundseaux
Texte de Jean-Marc Ernes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s