Mon âme armée

Tous les titres de ce projets sont connectés et racontent la même histoire. C’est le début de l’histoire… Jalousie, tromperie, meurtre atroce…

TEXTE

Une parade obsèques
Et au loin lévitait
Je suis au faits
Je suis le déclin l’oeuvre
Départ d’un cercle d’un fleuve de sang
Le chaos décadent
Ainsi fait

Stimule-là loin de moi mon cœur se serre
Je l’entends ressentir encore
Fusion perfide de vos chaires
Éloigne là car je l’aime
Stimule là loin de moi ou sinon j’en crève
Je sens la sueurs de vos corps
Et mon cœur à besoin d’une trêve
Éloigne là car je l’aime

Je ne sais pas contrôler cette fois
Je suis à l’étroit
Laisse éclater ma colère
C’est des balles lestée. tout s’entremêle
Mon âme armée
Je vais vomir ça t’étonne
Ma fureur est au sumnum
Les larmes coulent sang de ma haine pour des siècles
Et ma colère jalonne
Et la tristesse m’empoisonne

Stimule-là loin de moi mon cœur se serre
Je l’entends ressentir encore
Fusion perfide de vos chaires
Éloigne là car je l’aime
Stimule là loin de moi ou sinon j’en crève
Je sens la sueurs de vos corps
Et mon cœur à besoin d’une trêve
Éloigne là car je l’aime

Parcourir l’échine et ce galbe je veux tout
Un terrain miné l’explorer me rends fou
Chaque détail que je con-nais
Devient un prétexte pour retomber à genoux
Désir et fièvre quand j’imaginais
Ta peau tatouée des-noms des futurs infidèles
Et savoir mon nom au côté des leurs
Oh mais non je me leurre
Je n’étais qu’un souffre-douleur

Ces douleurs qu’on s’assène
L’aversion nous malmène
Se faire souffrir l’un l’autre du sublime sonner le glas

Je pique une pierre le place dans ma poitrine
Et puis j’enterre cœur et âme ces images sublime
La jalousie n’aura plus de prise sur moi
Et si à jamais plus personne ne m’aimera
C’est sans regrets que je serais inatteignable
Je serais protégé fini les rôles de minable
Et sans regrets je deviendrais l’imperturbable
Insensible humain ignoble et détestable

Stimule-là loin de moi mon cœur se serre
Je l’entends ressentir encore
Fusion perfide de vos chaires
Éloigne là car je l’aime
Stimule là loin de moi ou sinon j’en crève
Je sens la sueurs de vos corps
Et mon cœur à besoin d’une trêve
Éloigne là car je l’aime

Près de deux corps allongés
Le sang s’écoule maculé
Des trahisons des méfaits

Perdu au fond de cette alcôve
Amants agonisant leur faute
Attendent que la mort les fauches

Grand désir de sublimer l’atroce
Glorifier la force de cet acte dépravé

Répandre leur sang sur le sol et leur entrailles
Vivant leur chaire découpée

Et vivant c’est atroce
Entaillé par férocité et par cruauté

FICHE TECHNIQUE

X-Dahlia, 2017
Composée par William Dupouy, Jean-Marc Ernes et Gilles Henin
Texte de Jean-Marc Ernes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s