#111 > 2005, 21 juillet, Spa, Francofolies, Village Francofou, Scène FNAC, Parc des Sept Heures

Nous y voilà ! Premier concert de Phil. Ça commence fort. Une équipe efficace qui nous suit, une infrastructure énorme, des enjeux et pas des moindres. Les Francoff’, je les avais fait avec Arkham 9 ans plus tôt mais là c’est pas pareil. Ce tremplin est désormais intégré à part entière au festival. Pour Ça Balance…, on y est un peu grâce à eux… Pourtant, aux Place des Musiques, quelques semaines plus tôt, avec l’aide de Philibert, je rencontrais Charles Gardier pour lui donner une démo. Et puis, il avait entendu parler de nous à Musique à la Française… Peut-être est-ce un mélange de tout ça. En tout cas, la prestation est très bonne.

Nous rencontrons certains membres du jury… Une promesse de nous faire participer à l’affiche officielle l’année suivante et la rencontre du boss de Wagram qui démoralise complètement une partie de l’équipe. Nous sommes confrontés à l’avis du vrai pro et son attitude de juger en chiffre sidère certains. Il dit aussi que notre musique n’a pas assez de refrains. Certains y voient une incompréhension vis à vis de notre « démarche artistique »… Mais peu importe, quelques semaines plus tard, nous rentrons en studio pour enregistrer notre premier album, « On a marché sur la Terre… », auto-produit et diffusé par Bang! On s’en sort pas mal et ça ne fait que commencer.

On remporte le 4e prix qui nous donne droit à un jour de studio et une programmation au Festival de Pérouges (écris noir sur blanc dans l’article). On en a jamais vu la couleur mais on sera programmé aux Francos l’année suivante pour une soirée spéciale metal.

GROUPES

Bendee Oz, L’île Aux Tortues, Médrano, D.Majiria, JP Nataf et Albin de la Simone, Michel Druker Expérience

Prix

4e prix à savoir 1 jour de studio aux Caves de la Chapelle et une place pour la programmation au Festival de Pérouges.

LINE-UP

Guitares : Gaëtan Celi
Chant : Jean-Marc Ernes
Batterie : Patrice Di Prima
Basse : Philippe Soudon

Son : Philibert Otto
Management : Virginie Paulus
Stage-manager : JF  et Banjamin Benaerts

DATE

Francofolies de Spa – Franc’Off – Scène FNAC
Parc des Sept Heures
Rue du Fourneau 7, 4900 Spa, Belgique

> Concert précédent : D.Majiria à Hélécine
> Concert suivant : D.Majiria à Angres

Photos

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Presse


Interview pour Glucose

Propos recueillis par François Mawet (Juillet 2005)

FM : Bonjour D.Majiria, pourriez-vous nous présenter le groupe en quelques mots ?

Oui, D.Majira existe depuis quelques années déjà et s’est formé à la suite d’un autre groupe. On à fait un premier EP en 2000 qui s’appelait Acid.com, enregistré aux studios Hautregard, on à fait quelques dates avec ce CD, on a tourné en France, on a joué avec Lofofora entre autre, ensuite on a sorti un deuxième maxi qui s’appelle Hybride en 2004. Et là on travaille sur notre troisième album.

FM : Dans quel style peut-on classer D.Majira ?

Dans le rock-métal, un peu entre les deux en fait.

FM : Comment composez-vous ? Quelles sont vos influences principales, pour donner une idée au public.

Les influences sont diverses en fonction des individus ; comment compose-t-on ? En fait, on se retrouve en répétition, on lance des idées comme ça, en jam, et puis on se met à structurer les morceaux et les textes, comme la plupart des groupes je pense.

FM : Et au niveau de la promotion du groupe, vous dites que cela fait un certain nombre d’années que vous jouez etc… comment procédez-vous ?

Et bien on fait un peu nous-même, comme dans le cas de flyers, on fait des petites affichettes, on fait ce qu’on peut. On a aussi un site Internet qui permet d’avoir toutes les informations. En fait on travaille beaucoup avec des flyers et Internet.

FM : Au niveau de la tenue du groupe, je vois qu’il y a quand même des choses qui bougent, vous allez jouer avec un groupe français qui à quand même une certaine renommée, pourriez-vous nous dire ce que vous allez faire à ce niveau là ?

Oui , on va se produire au Botanique avec Lofofora et on va aussi jouer avec Mass Hysteria le 4 novembre ainsi que le 31 octobre avec Wünjo, Tripod et Babylon Pression un peu plus près de chez nous. Ce sont des dates qui tombent à partir de la rentrée et qui vont on l’espère, coïncider avec la sortie de l’album. Ben voilà, c’est tout bon quoi !

FM : Je dirai que dans le paysage rock-métal, on n’est pas spécialement habitué à avoir des groupes qui chantent en français. Est-ce un choix personnel ou par facilité ?

C’est une évidence, au départ pour nous, la musique est quelque chose d’expressif donc le texte l’est tout autant. Pour arriver à donner de l’expression au texte, c’est beaucoup plus facile de le faire dans sa langue maternelle donc le français en l’occurrence.

FM : Et de quoi parlent vos chansons en général ? Quelle ambiance se dégage de votre musique ?

Cela varie en fonction des morceaux. Certains sont plus de type « analyse de la société » et d’autres sont plus personnels, romantiques, enfin des problèmes individuels quoi.

FM : Au niveau de la sortie du CD pour quand peut-on l’attendre plus ou moins ?

On pensait septembre, mais à mon avis, ce sera plutôt pour octobre, voire novembre ; mais voilà cela se passe très bien on commence les sessions d’enregistrement au mois d’août. Et tout devrait s’enchaîner assez rapidement.

FM : Au niveau du « line-up », je crois qu’il n’en est plus celui d’origine, expliquez nous comment les choses ont évolué à ce niveau-là.

Ce n’est pas trop compliqué, ont part avec un « line-up » de base et au fur et à mesure, les musiciens ont d’autres idées en tête et veulent faire d’autres choses et s’en vont. C’est tout simplement comme ça, donc à chaque fois, ce sont des départs et des rencontres, voilà.

FM : C’est chaque fois un nouveau départ avec des nouvelles personnes qui apportent de nouvelles choses ?

Les nouvelles personnes apportent nécessairement des nouvelles choses et c’est très bien, mais ce n’est pas nécessairement un nouveau départ. C’est avant tout une continuité, une évolution en fait, … ça amène chaque fois quelque chose en plus.

FM : Et ce n’est pas difficile pour un groupe d’avoir chaque fois à faire avec une nouvelle personne ? Est-ce une chose à laquelle vous vous êtes habitués ? Je pense par exemple à Philippe, qui n’est pas dans le groupe depuis longtemps et vous avez pourtant de grosses dates qui arrivent. Les choses ont l’air de se faire quand même assez naturellement au sein du groupe.

Oui c’est tout à fait ça, en fait Philippe est arrivé il n’y a pas très longtemps et il est intégré dans le groupe comme s’il était là depuis six mois. Je pense que cela vient aussi de l’individu. Nous le connaissions depuis un petit temps aussi, donc fatalement cela aide. Son intégration s’est passée naturellement en tout cas.

FM : Donc, si l’on doit rappeler certaines choses importantes, pour dans l’immédiat, les grosses dates à venir sont notamment, le 3 septembre au festival Barnabé avec Klaws et Masnada,, au Botanique, avec Lofofora le 22 septembre, le 15 octobre au Festival de Neufchâteau avec Dogmeat, Blow up et F.A.K.E …

Ensuite à la maison des jeunes de Tamines avec Tripode et Babylon Pression entre autres le 3 novembre, le 31 octobre au Centre culturel de Chênée toujours avec Wünjo et Tripod et en fin à l’Ancienne Belgique avec Mass Hysteria et notre CD qui arrivera dans cette période là.

FM : Merci beaucoup et à bientôt

Jean-Marc : De rien, au revoir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s