D.Majiria – aCiDe.com

A la suite d’une rencontre avec Phil Renotte, D.Majiria a la possibilité d’aller enregistrer un EP dans un studio mythique à l’époque : Hautregard qui produisit à l’époque les premiers albums de Chanel Zero, Mass Hysteria ou encore Lofofora.

Disponible sur Bandcamp, iTunes…

TRACK-LIST

  1. Tahiti Bob
  2. aCiDe.com
  3. Bombardier
  4. Psychepultura
  5. Origan

LINE-UP

Gaëtan Celi : Guitare
Jean-Marc Ernes : Chant
Yannick Nandrin : Batterie
Philippe Pironet : Basse

FICHE TECHNIQUE

Studio :
Studio Hautregard // Enregistrement et mixage

Technicien ;
Philippe Renotte : Enregistrement, mixage et mastering

(c) Galva Production – Mars 2000


Presse et média

Liège Metal (janvier 2004)

Par Cristuff

Puisque personne ne se décide à le faire, je me suis dit qu’une petite chronique de « aCiDe.com » de D.Majiria (prononcez Démajiria) s’imposait. De plus, le groupe existe depuis tant d’années qu’il est devenu une pierre angulaire de la scène metal liégeoise et ce n’est donc que lui rendre justice que de lui dédier un petit mot sur Liège metal… J’arrive en territoire relativement vierge puisque je n’ai vu le groupe que deux fois en concert et que, par conséquent, je connais très mal leur musique.

Je met la galette sur la platine et le groupe sort directement le grand jeu avec « Tahiti Bob », un mid-tempo bien lourd et puissant. La voix rentre et je dois dire qu’elle est assez difficile à décrire… assez rauque, limite cassée, très puissante, tantôt désincarnée, tantôt douce mais jamais agressive en tout cas toujours juste. « Tahiti Bob » est un morceau surprenant qui alterne des passages très doux à des passages « mosh-pit attitude », le tout s’enchainant naturellement. Voici qu’arrive le morceau qui donne son titre au cd : « aCiDe.com ». Il commence lourdement par des accords qui s’égrènent lentement, pesants. La rythmique basse/batterie rentre progressivement et quand la voix de JM commence à rugir, on nage en plein bonheur (j’exagère à peine) tant le morceau est efficace.

Très puissant, très lourd mais jamais bourrin, « aCiDe.com » est taillé pour la scène. Le troisième brûlot, « Bombardier » est pour moi le meilleur morceau de D.Majiria. Ca commence très calmement, tout en nuance, limite dark-pop (ça existe ,ça ?). La voix, très douce, murmure une mélodie entêtante. Quand la distortion arrive et que le refrain se fait entendre, je reste scotché tant le morceau est tout simplement excellent à tout point de vue. C’est difficile de décrire le style de musique que pratique D.Majiria : tantôt rock, tantôt metal, tantôt stoner et même parfois pop. Le groupe tire sa force de ce mélange des genres et c’est tant mieux pour nos oreilles tant il est efficace sur scène. Mais revenons au cd qui nous intéresse car voici que l’intro de « psychepultura » résonne dans mes baffles : ça commence plutôt bien par des percussions tribales (tiens donc). C’est rapide et entraînant, encore un morceau taillé pour le live serais-je tenté de dire. Il y a en effet une puissance latente qui ne parvient malheureusement pas à faire exploser mon lecteur cd, question de mix je pense, mais c’est clair qu’en concert ce morceau doit tout arracher tant sa rythmique infernale est hypnotisante. A réécouter d’urgence en live. Dernier morceau : « Origan ». Le chant se retient instantanément même si personnellement, je n’ai pas vraiment compris le sens des paroles (je suis un peu bête je sais).

C’est très stoner rock à la française, très enfumé quoi. « Origan » est dans la droite ligné des autres chansons de « aCiDe.com ». Une petite originalité toutefois : à la fin du morceau, JM se lance dans des incantations en une langue que je ne connais pas et ça donne une ambiance style « dance de la pluie un soir autour d’un feu ». Terriblement efficace. Mon seul regret par rapport à ce cd réside dans le mixage : la voix domine trop les instruments et la musique perd en pêche ce que la voix gagne en clarté. Je n’ai pas dit que le cd n’avait pas de pêche, loin de là mais ce n’est pas représentatif de l’énergie que le groupe dégage sur scène. C’est flagrant sur un morceau comme « Bombardier » par exemple. Bref : un très bon cd pas cher (6€) et un très bon groupe qui a fait ses preuves depuis longtemps que je vous conseille d’aller découvrir sur scène si ce n’est pas encore fait !


MetalSound (mars 2003)

Par Stefan Cox

Qualifier la musique de D.majiria juste de metal fusion serait réducteur. Nous avons là un groupe avec des morceaux qui tiennent sacrément bien la route et qui fait preuve d’une personnalité propre. Assez variée, la musique est vraiment prenante, les changements, breaks etc… sont fort bien menés. Très mid-tempos et assez torturés, les riffs sont tantôt pesants et menaçants, tantôt clairs et envoûtants. Cela me fait un peu penser à Tool mais attention, comme je l’ai dit plus haut, le groupe a sa propre personnalité. Procurez-vous cette galette et vous en jugerez vous-mêmes. Chose importante à signaler, le chanteur s’exprime en français, ce qui améne une certaine originalité. D’ailleurs, parlons un peu de ce chanteur. Celui-ci varie beaucoup son chant, il est pafois agressif, un peu comme un croisement entre Reuno de Lofofora et Billy Milano mais il nous gratifie aussi d’un chant clair prenant et unique. Il ne vous reste plus qu’à vous procurer aCiDe.com qui, en plus d’avoir une très bonne production, va plaire aux amateurs de métal contemporain et de musique aux ambiances variées. 8/10


Rock’n Gaume (Février 2003)

Par Sébastien Lambotte

C’est de Liège que nous viennent les quatre jeunes de D.Majiria (a prononcer démajiria). Du métal. C’est bel et bien du métal. C’est travaillé, ils ne sont pas là pour rigoler mais pour se défoncer. Leur truc à eux, c’est qu’ils chantent, qu’ils hurlent en français. Auto-produit, ce cd 5 titres ne mettra pas longtemps à vous faire secouer la tête en avant et en arrière (un cliché? Quel cliché? Non… sans déconner…). C’est vrai, je pense qu’ils n’auront pas grand mal à satisfaire l’esprit rageur de tout nos petits diablotins amateurs de métal. Ca s’apprécie à sa juste valeur. Et pour ceux qui n’aiment pas cette musique, tant pis. On ne se mettra pas les cheveux à la Tahiti Bob pour ça (cfr premier titre du cd). Je respecte. De plus, le site web du groupe est superbement bien fait… allez-y faire un tour. Rien que pour y découvrir le son de nos quatre petits gars parce que comme ils le disent si bien : « D.Majiria est un groupe de Metal. Ce qui signifie avant tout que nous faisons de la musique (que certaines personnes qualifieraient d’agressive). Mais avant de débattre de définition de style et autres palabres inutiles, nous vous conseillons avant tout d’écouter nos compositions car après tout, « seule la musique compte! ». Si ça c’est pas bien rétorqué…


Ablazine (janvier 2003)

Par Dahl

Difficile d’être vraiment objectif quand il s’agit de chroniquer le prime effort des Liégeois de D.Majiria. Tout d’abord parce que une sympathie à leur égard aurait tendance à faire pencher la balance de leur côté. Ensuite parce que leur alliage Metal/Core fransquillon n’est pas nécessairement ce qui nous fait tripper, et par conséquent pourrait éventuellement jouer en leur défaveur. Mais trêve là de précisions inutiles… Musicalement D.Majiria officie dans un style de Metal coloré neo, rock, et core, en fonction des morceaux. Les textes, en français, témoignent d’un cynisme certain, teinté d’humour, et sont inspirés par quelques situations réelles. Le mélange fera probablement penser à des groupes comme Lofofora, No One Is Innocent, mais tout en restant personnel. En tout, cinq morceaux composent cette galette, représentant le professionnalisme du groupe, mais aussi une petite partie de ses influences et sonorités. Nous ne pouvons évidemment que vous conseiller de les voir sur scène si vous en avez la possibilité. ***(*)


Arnwald Webzine (décembre 2002)

Par Arnaud Vansteenkiste

Chant français agréable et varié, paroles sensées, voix bien metal et pochette plus ou moins soignée. De Bons musiciens; bonne présence de la basse, la batterie est prenante avec un jeu tantôt très fin et léger, tantôt lourd et entraînant. Très variés dans leurs compositions, leur musique agréable à écouter et percutante, on en reprendrait…  » Bombardier » a quelque chose de particulier. L' »Artwork est beau », … à découvrir. Le son est plus que respectable et les effets sont intéressants. Un potentiel à revendre… (Son 8 – Originalité 8 – Technique 7 – Musique 8 – Pochette 7 – Voix 9 – Guitares 7 – Batterie 7)


Cafzic Zine (septembre 2002)

Par Yan

Les 5 titres de ce EP sont à ranger dans la rubrique rock métal version belge. Toutes les compos sont plombées, sauf rares exceptions. On évite les clichés répétés actuels du néo-métal, fort heureusement, ce n’est pas un clone. A la rigueur, on pourrait plutôt parler de rock énervé même si c’est vrai que le chant à lui seul rajoute la touche métal par ses passages criés. Avant un changement de line-up, D.Majiria évoquait un possible véritable album donc on suivra l’affaire de près parce que la version ici présente est tout de même un peu ancienne. A noter que le chant est en Français et la plupart du temps compréhensible, ce qui est assez rare dans ce style de zique. On vous invite donc à les découvrir, éventuellement, via le net dans un premier temps.


W-Fenec (Août 2002)

Par Oli

La première pensée qu’on a en lançant le Acide.com de D.Majiria est « hey, ça pète come du Lofofora ! ». C’est bien sûr le chant qui donne cette impression, il est en français, on sent qu’il vient des tripes et au niveau des intonations, il est clair que Reuno ne doit pas laisser indifférent JM. Mais il ne faut pas attendre le deuxième titre pour comprendre que Lofo est une influence parmi d’autres puisque ce « Tahiti Bob » (premier des cinq titres) laisse place à de nombreuses autres attaques au chant, toutes assez différentes et cohérentes. Et côté musique, ça bastonne aussi, il y a des plans un peu partout et c’est assez bien recherché et surtout très bien construit. Si on ajoute à cela la production (impeccable !), et bien D.Majiria réussit le tour de force de convaincre en un seul titre ! Mais ce maxi en comporte cinq et c’est avec plaisir qu’on les écoute tous ! Le titre « Acide.com » est plus léger, le chant moins agressif, les guitares montent dans les aigus, la distorsion est millimétrée et certains passages sont très simples par rapport aux autres titres, ça en fait un morceau assez conventionnel. La basse s’affirme sur « Bombardier » et le chant clair de JM également, on est désormais à des kilomètres de Reuno et Lofo, beaucoup plus proche de la pop que du métal ! Et D.Majiria bombarde ses riffs, le chant monte un peu et porte des textes plus adultes que ce qui se fait en général, plus dans le style de Tawn que d’Enhancer ! D’ailleurs, c’est dans l’ensemble de ce groupe assez atypique qu’est Tawn qu’on peut rapprocher les D.Majiria, ils soignent tout autant chaque instrument, les ambiances, les « messages »… « Psychepultura » laisse partir les percus et la batterie dans un délire que suivent des guitares quasi Tooliennes ! Et c’est sur « Origan » que s’achève ce maxi très prometteur de D.Majiria. Le titre est lui aussi chanté très clairement avec peut-être quelques maladresses dans les changements de ton et dans des descentes de riffs assez « faciles ». La Belgique métal fait peu parler d’elle (sortie du HardCore et de The SemiToneS), les liégeois de D.Majiria pourraient bien faire évoluer la situation rapidement…

C’est quand le groupe Arkham Meha stoppe ses activités (en 1997) que 3 de ses membres : JM (chant), Philippe (basse) et David (guitare) forment D.Majiria. David quitte rapidement le nouveau groupe qui se recompose avec Yannick (batterie) et Gaëtan (guitare). Dans un premier temps le groupe travaille ses titres et les joue sur les scènes de la région de Liège (Soundstation, La Zone…). En avril 99, une première démo destinée au démarchage voit le jour. C’est au studio Hautregard que le groupe enregistre son premier maxi Acide.com durant l’été 2000. Il sort en octobre et reçoit un bon accueil, le groupe enchaîne donc les dates à travers la Wallonie avec différents groupes comme Do Or Die, Lenght of Time, Lunatic Age ou Kill To This. Le groupe prépare son album mais Yannick quitte le groupe et en juin 2002 Patrice trouve sa place derrière les futs de D.Majiria qui se remet au travail. Près de 2 ans après sa sortie, Acide.com est toujours la base de ce qu’est le groupe sur scène et ses qualités sonores lui permettent de ne quasiment pas vieillir ! Vivement l’album…


Le Papier Culture (Juillet 2002)

Par Le Zèbre (Le papier culturel 29, juillet 2002. Linxe – France)

Encore du hardcore ! Oui mais là c’est du bon !!! C’est du Belge ! (le PQ s’européanise…) Ils nous concoctent un cocktail qui ne cocotte pas ! Intro entre gothic et death, riffs de grattes lourds mais pas gras, une voix qui varie du cri au rock plus sombre (il y a du Sound Garden, du Pearl Jam ou du No One Is Innocent). En fait ils ont gardé le meilleur de leurs influences : la puissance, la rage, la double pédale judicieuse, les alternances mélodie/baston, les ambiances torturées… y’a même une intro « percus » ! C’est bien joué, bien chanté (en français d’ailleurs), …. bien trouvé !!! Mais ça fait un moment qu’on sait que la Belgique est un vrai pays d’artistes…!


MoFo (Juillet 2001)

Par Grosbul

D.Majiria est un groupe de hard émocore originaire de Liège qui débute avec le line-up actuel en 1998. Chacun des 4 membres provient de diverses formations liègeoises rock et métal. il faut attendre fin 2000 pour entendre ce premier E.P. « Acide.com », concrétisation de deux ans de concerts et de répétitions.

L’élève D.Majiria s’est choisi de prestigieux maitres (de Tool à Alice in Chains en passant par Pantera) et souffre donc de la comparaison. Cependant, des titres comme « Bombardier » et « Origan » ouvrent nos pavillons sur un univers plus personnel et plus riche, habité par le chant français de JM. A encourager.


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s