La Fourmi des plages

Toujours en écriture automatique. La thématique est la drogue. La fourmi de la fable est devenue une junkie qui se shoot à l’héroïne. La plage c’est son paradis artificiel.

SON

TEXTE

Je suis la fourmi des plages
Je reviens d’un voyage
Oh quatre heures de route la belle affaire
Putain ce que je peut avoir mal au derrière
Je dissimule mon dard
Car il est rouge de mal
Tout le monde peut y prendre part à ce voyage fatal

Le retour de la fourmi des plages à de ce étrange qu’il est agréable
Qu’elle nous rapporte avec elle l’image du ciel bleu des oranges et du sable
Trois pommes ont croisé sa route et jamais elle n’a chuté
Car pour les fourmis les croûtes c’est meilleur à plein nez
Dehors tout propos illicites ou la fourmis repartira
Elle essaye de prendre la fuite mais la réalité la poursuivra

Je suis la fourmi des plages
Les petites route c’est bien crade
Un auto-stoppeur sort du cimetière
Putain la gueule qu’il peut faire
Il aperçois mon dard
Il n’y voit que du mal
Fuit ne veux pas prendre part à ce voyage fatal

Le retour de la fourmi des plages à de ce étrange qu’il est agréable
Qu’elle nous rapporte avec elle l’image du ciel bleu des oranges et du sable
Trois pommes ont croisé sa route et jamais elle n’a chuté
Car pour les fourmis les croûtes c’est meilleur à plein nez

Je suis la fourmi des plages
C’est le terme de mon voyage
La fin de cette route est une chimère
Putain j’ai cru voir un parterre
De fleurs épouvantables
Elles me piques ça fait mal
Je ne voulait pas prendre part à ce voyage fatal

Le retour de la fourmi des plages à de ce étrange qu’il est agréable
Qu’elle nous rapporte avec elle l’image du ciel bleu des oranges et du sable
Trois pommes ont croisé sa route et jamais elle n’a chuté
Car pour les fourmis les croûtes c’est meilleur à plein nez
Dehors tout propos illicites ou la fourmis repartira
Elle essaye de prendre la fuite mais la réalité la poursuivra

Je suis la fourmi des plages
Il n’y pas de fin à ce voyage
Le temps s’écoule je creuse la terre
Putain j’en ai marre de cette galère
Il y a des million de dards
Qui me piquent ça fait mal
A jamais je prendrait part à ce voyage fatal

Le retour de la fourmi des plages à de ce étrange qu’il est agréable
Qu’elle nous rapporte avec elle l’image du ciel bleu, des oranges et du sable
Trois pommes ont détruit sa route et maintenant elle va chuter
Elle ne sait plus ce qu’elle goûte bientôt elle va craquer
Stop

FICHE TECHNIQUE

Arkham, 1993
Composée par David D’Ascenzo, Jean-Marc Ernes et Philippe Pironet
Texte de Jean-Marc Ernes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s